Rugby Club Aubenas Vals RCAV

Actualités > Toutes les actualités

UN HORIZON ARDECHOIS11/04/2018

Parfois, comme dit le poète :

« Il faut tourner la page
Changer de paysage
Le pied sur une berge
Il faut tourner la page
Toucher l'autre rivage
Littoral inconnu »

La vie nous réserve souvent plein de surprises. Elle a parfois des retournements inattendus qui dégagent un nouvel horizon.

Quand une porte se ferme, c'est une autre qui s'ouvre. Un nouveau paysage se dessine, une nouvelle lumière se fait jour et l'avenir se conjugue à nouveau avec le sourire. Avec le bleu dans le ciel et le jaune du soleil pour illuminer la vie.

C'est un jour, ce qui est arrivé à deux joueurs de rugby qui sont venus renforcer l'effectif Jaune & Bleu. L'un des deux est reparti dans sa région, puis dans son ancienne ville. L'autre est resté. Il s'est noué d'attaches avec le club, avec la ville, avec l'Ardèche, avec les gens d'ici. Il a adopté l'Ardèche. Nous allons le découvrir.
Ce joueur, c'est Guillaume Guarese.

Guillaume a vu le jour au bord de la grande bleue, à Nice.

A l'age de 6 ans, c'est la découverte de rugby. Il y suivra tout le cursus de formation : école de rugby, cadets, crabos, reichel.

De la classe de la 6e à la 3éme, il sera en sports études, système de classe aménagée.
Pendant quatre ans, il fera partie du pôle national de formation de Nice. Les meilleurs joueurs font partie de ce pôle Espoirs. Mais en 2002, le pôle passe à Toulon.

L'année de ses dix huit ans, il intègre l'équipe Une qui joue alors en Fédérale 2. L'année d'après, elle montera en Fédérale 1.

Guillaume fera partie de l'équipe Une qui jouera régulièrement le Jean Prat (¼ de finale ou ½ finale contre Saint Etienne l'année de leur montée en Pro D2). L'équipe de Nice sera opposée plusieurs fois à celle d'Aubenas. Guillaume viendra jouer trois fois à Aubenas et la dernière fois en 2011, Nice viendra gagner à Dugradus.

Dans la saison 2011/2012, le club Niçois connaît de graves difficultés financières. Pendant sept mois (à compter du mois d'octobre 2011), les joueurs ne seront pas payés. C'est grâce à une énorme soutien entre eux qu'ils continueront de jouer. Ce sera une année solidaire entre joueurs, en partageant les appartements, en vivant les uns chez les autres. Cela créera un énorme esprit soudé. Pas une seule victoire en phase aller. Les joueurs gagnent tout en phase retour. Au plan sportif, Nice loupe la qualification en Jean Prat au dernier match.

Mais, en juin 2012, Nice dépose le bilan.

Guillaume se retrouve sans club. Il faut se mettre en recherche début juillet et ça presse. Il est très difficile de trouver un club quand son propre club coule.

Avec son copain Jérémy Malavard, ils prennent contact avec Jérôme Cassus qui a été leur entraîneur au pôle national de Nice et les choses vont aller très vite.

Le 8 juillet c'est la rencontre avec Sébastien Fouassier et Marc Raynaud. Le courant est passé. Il manque quelques postes à pourvoir. Le 15 juillet c'est la signature.

Guillaume est resté de 6 à 25 ans à Nice. Un seul et même club. C'est un joueur d'une grande fidélité. Il retrouve un autre club mais celui-ci porte les mêmes couleurs que le sien qu'il quitte. Il vient avec Jérémy qui l'appelle « Paco » du nom donné par son entraîneur de Nice, le père de Julien et Benjamin Caminati en référence à Alain Paco, l'ancien talonneur de Béziers.

Une nouvelle aventure commence pour lui en Ardèche en ce mois de juillet 2012.
Paco est un joueur travailleur. C'est un joueur autonome qui amène la valeur travail dans le groupe. Il amène aussi beaucoup de disponibilité et beaucoup d'activité.

Il dispose d'une super condition physique qu'il cultive au quotidien. Il roule en vélo. Il fait de la course à pied dans les bois. C'est un adepte de la musculation qu'il pratique 3 à 4 fois par semaine. Par tout cet investissement, il est très apprécié au RCAV.

Son absence est très préjudiciable à l'équipe. Il en fût longtemps ainsi cette année suite à une blessure à la cheville en août 2017. Paco nous a manqué.

Paco a une très bonne analyse sur notre saison. Saison difficile, compliquée. Pour lui, il y a eu beaucoup d'arrivées et l'osmose a été difficile à trouver. Elle est encore plus difficile dans la défaite. Un gros manque de confiance s'est installé. « Chaque partie a ses torts. Au point de vue sportif, on n'a pas été à la hauteur et le terrain, ceux sont les joueurs qui le font » dit-il.

Malgré ce, Paco souhaite rester à Aubenas. C'est un Homme de fidélité. Il n'aimerait pas enchaîner pour plusieurs raisons une saison comme celle-ci. C'est plus une question d'ambiance que de résultats et ces derniers ont contribué à l'ambiance négative.

Paco jouera tant que son corps et sa tête le lui permettront.

En plus de son poste de joueur premier, Paco s'occupe de la préparation physique et surtout de la musculation de l'équipe Espoirs à laquelle il transmet son savoir. Paco prend un réel plaisir à le faire. Ce fût pour lui cette année une bouffée d'oxygène.

Paco apprécie beaucoup son changement de cadre de vie. Il aime bien la ville qui lui convient mieux qu'une grande ville comme Nice. Il se sent bien dans ce cadre de vie. Il se retrouve parfaitement dans ces paysages vallonnés que nous avons, un mélange de plaine et de montagne. Les sous-bois sont merveilleux pour lui et favorisent sa pratique sportive régulière. Il aime se promener en forêt, aller à la cueillette des champignons.....

Il aime la bonne cuisine mais il connaît peu les vins car il en consomme peu. Je lui ai proposé une formation oenologique pour découvrir nos succulents vins d'Ardèche.

Paco aime l'état d'esprit des gens d'ici, l'engouement des passionnés supporters.

Enfin, il s'est lié d'une attache importante personnelle très forte à Aubenas.

Paco est tout simplement tombé Amoureux de l'Ardèche.

Nous lui souhaitons d'écrire une merveilleuse page de sa vie en Ardèche et à Aubenas.

 

Le poète Jaune & Bleu

ankara cocuk endokrin ankara cocuk endokrinoloji doktorlari